57f4d68ec46188744b8b45c4

la Russie répond par des S-300.

Le ministère russe de la Défense a annoncé planifier d’abattre tous les objets volants non identifiés en Syrie à des fins défensives, ce suite aux informations selon lesquelles Washington réfléchissait à effectuer des frappes contre l’armée syrienne.

La défense aérienne russe abattra aéronef non identifié en Syrie, a communiqué le ministère russe de la Défense, soulignant que les systèmes antiaériens S-300 et S-400 n’auraient pas le temps de déterminer son appartenance. « Il faut être conscient du fait que les systèmes russes n’auront pas le temps de déterminer “en ligne directe” le trajet précis des missiles et leur appartenance. Et ceux qui prétendent qu’il existe des avions invisibles vont au devant de graves déconvenues », a mis en valeur le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a de son côté affirmé que les systèmes russes S-300 et S-400 récemment fournis à la Syrie ne posaient quant à eux aucune menace et qu’on n’y avait recourt qu’à des fins purement défensives. Toute frappe aérienne ou tir de missile contre les territoires contrôlés par le gouvernement syrien posera une menace évidente aux militaires russes, a précisé M. Konachenkov. « Aujourd’hui, la plupart d’officiers du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie travaillent au sol, livre de l’aide humanitaire, mènent des pourparlers avec les gouverneurs des localités et des unités armées dans de nombreuses provinces syriennes », a expliqué M. Konachenkov. «  Grâce à leur activité, 732 localités et des centaines de milliers de Syriens ont pu retrouver une vie normale. Aussi tout tir de missile ou frappe aérienne contre le territoire contrôlé par le gouvernement syrien présentera-t-il une menace flagrante pour les militaires russes », a poursuivi le général.

Plus tôt dans la semaine, Moscou a confirmé la mise en place de systèmes S-300 en Syrie arguant qu’il fallait des mesures concrètes pour éviter des « bavures » contre les militaires russes semblables à la frappe de la coalition internationale dirigée par les États-Unis contre Deir-ez-Zor. Ainsi, l’armée syrienne est dotée de systèmes antiaériens efficaces et la portée de tir des systèmes russes pourra prendre au dépourvu tout objet volant non identifié, a souligné le ministère.

analyse le traitement partisan de ce conflit

François Belliot nous présente son ouvrage “Guerre en Syrie” qui analyse le traitement partisan de ce conflit qui oblitère le parti pris systématique des médias qui couvre des mensonges et les stratégies mis en place par les gouvernements impliqués dans cette guerre.

Source : sputniknews et Meta TV

2 thoughts on “Syrie : Les États-Unis menacent l’armée syrienne

  1. Le problème c’est l’élection etats-usienne. Trump a de grande chance de gagner malgré une future fraude massive évidente.D’où la panique de Wall Street et compagnie, il faut accélérer le plan avant qu’ils ne perdent la main. D’où le rififi que le Pentagone fait en ce moment (il faut qu’Assad tombe pour que le patron s’agrandisse plus tard).
    Ils paniquent aussi car Trump connaît nombreux secrets, il connaît personnellement Alex Jones donc bon, de ce côté là on est plutôt tranquille, même si Jones n’est pas 100% honnête non plus ça reste toujours mieux que Pujadas ou bien le gars de “Combien ça coûte ?…les choses que vous pourrez jamais vous payer ?” sur TF1)

    1. La dernière carte du camp Clinton ? Faire monter les tensions anti-russe permettent de créer un climat de tension chez les électeurs, et de faire passer Trump pour le traitre qui discute avec l’ennemi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*