marine-le-pen-et-emmanuel-macron-avant-le-debut-du-debat

les moments forts.

Le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron a été une succession d’attaques.

Il n’y a pas eu de round d’observation. Le débat de l’entre-deux-tours est parti sur les chapeaux de roues avec la première prise de parole de Marine Le Pen.

“M. Macron est le candidat de la mondialisation sauvage, de l’ubérisation, de la précarité, de la brutalité sociale, de la guerre de tous contre tous, du saccage économique notamment de nos grands groupes, du dépeçage de la France par les grands intérêts économiques, du communautarisme, et tout cela piloté par M. Hollande”

Vente de SFR

La candidate du FN a assuré que Macron était ministre lorsqu’a été décidée la vente de SFR au groupe Numericable de Patrick Drahi. Emmanuel Macron, le candidat mondialiste s’est défendu d’avoir vendu SFR au milliardaire Patrick Drahi en 2014. Mais ce n’est pas ce que dit le très instructif article de BFMTV ci-dessous, daté du 12 novembre 2014.

Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat de SFR par Numericable

L’élève et le professeur

Vingt minutes après le début de l’émission, le ton est haut, les propositions se font attendre. À 21h24, Marine Le Pen dégaine une attaque

“Je vois que vous voulez jouer avec moi à l’élève et le professeur”

Terrorisme

La candidate du FN a poursuivi sur sa lancée d’attaques et sur la question du terrorisme, a accusé Macron “de ne pas avoir de projet”.

“Vous avez une complaisance pour le fondamentalisme islamique”

Attaqué par Marine Le Pen sur, dit-elle, son soutien à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) lié aux terroristes “Les frères Musulmans”.

Le parti des affaires

Marine Le Pen a souhaité attaqué Emmanuel Macron sur la question de son patrimoine

“J’espère qu’on va ne va pas apprendre que vous avez un compte offshore”

S’il fallait faire un court résumé :

Le débat a donné lieu à des attaques à répétition. Marine Le Pen s’est régulièrement tournée vers le quinquennat de François Hollande, parti dont est issu Macron.

“Mensonges”, “bêtises!”, “vous ne connaissez pas vos dossiers!”, a répété Marine Le Pen, reprenant régulièrement point par point les accusations de Macron.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*