emmanuel-macron-et-marine-le-pen-se-font-face-pour-le-second-tour-de-la-presidentielle

Est-ce possible?

Macron devant Le Pen au premier tour, inimaginable. Quelle main a agit dans l’ombre?

Bourrage d’urne, électeurs radiés, électeurs avec 2 cartes de vote, machines à voter, etc… toutes méthodes de fraude réunis ont-elle contribuée faire sortir Macron est devant Le Pen au premier tour des élections présidentielle 2017?

Hier soir le gouvernement affichait des résultats incomplets basés sur des estimations dont personne ne peut vérifier. Le français pense la fraude électorale n’existe qu’en Afrique, en 2007 et les machines à voter avaient mis en place Sarkozy. Elles touchaient 1,5 millions d’électeurs sur 80 communes, aujourd’hui 1 million

présidentielle de 2007, un peu plus de 80 communes (1,5 millions d’électeurs) avaient utilisé ces machines. 5 ans plus tard, elles n’étaient plus qu’environ 65 (1 million d’électeurs). (Le parisien)

1 million d’électeurs utlisant les votes électroniques font 1 million de voix pour Macron, ajoutez à cela les électeurs qui votent 2 fois, ce qui sont radiés et qui ne peuvent voter, le bourrage d’urne et les chiffres du gouvernement invérifiable, cela donne un Macron avec 24% devant le premier parti de France. Pour un candidat sortie de nulle part, sans programme politique, avec des salles de meeting vides, c’est étrange!

télécharger la liste des machine à voter

Un coup d’État soft?

Par exemple, Fillon récolte 7067529 voix (19,91%), dans le cas ou Macron aurait le même score que Fillon, ajoutez simplement 1 million de voix via les votes électroniques à Macron 7067529+1000000=8067529. Ainsi Macron gagne 3,71 points, Comme vous pouvez vous en rendre compte, juste avec le vote électronique (1 million de voix) il est possible de faire passer un candidat devant les autres (de 19 à  22,71%) puisse que Fillon et Mélenchon sont à environ 19%.

Il semblerait que presque 12 % des personnes en capacité de voter ont été déboutées des listes, en grande partie décelé dans l’Est et La région PACA.

À Asnières (Hauts-de-Seine), des centaines d’électeurs ont également eu la surprise de constater en arrivant au bureau de vote qu’ils avaient été radiés des listes.

À La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), 500 personnes ont subi le même désagrément.

À Nice (Alpes-Maritimes), même chose : 7 600 personnes n’ont pas pu voter en raison de changements d’adresses non-signalés. Comme le fait remarquer l’une d’elles, l’administration française sait pourtant parfaitement où se trouvent la plupart de ces électeurs « perdus » :

« Je paye mes impôts, toutes les administrations savent où je suis… Je suis effarée. »

Au Havre (Seine-Maritime), ce sont 5 000 électeurs qui ont été empêchés de voter pour des raisons similaires. Une habitante témoigne :

« J’ai déménagé il y a 15 ans sans jamais rien signaler. J’ai pu voter en 2002, 2007 et 2012. Et là, on m’annonce que ce n’est pas possible. Je ne comprends pas. »

À Marseille le président d’un bureau de vote du 13e arrondissement, qui, après une dure journée de labeur, est rentré chez lui avec les bulletins!

L’article L. 33-1 du code électoral prévoit pour l’électeur radié la possibilité d’un recours auprès du tribunal d’instance le jour même du scrutin, ce que n’ont pas manqué de faire des milliers de Français.

Alors, fraude électorale ou pas? À vos commentaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*