taxe_alcool_3_colere_prevention_routiere

3 % sur les boissons alcoolisées.

L’association Prévention Routière en colère.

La Prévention routière ne mâche pas ses mots, depuis l’adoption par le congrès  d’un taux de 3 % sur les boissons alcoolisées fabriquées en Nouvelle-Calédonie, contre les 22 % prévus initialement.

L’association estime que c’est un très mauvais message délivré aux automobilistes calédoniens. Cela d’autant plus que l’alcool joue un rôle majeur dans les accidents.
Dans un communiqué, l’association PREVENTION ROUTIERE  exprime ainsi son mécontentement suite au vote de ce taux minoré à 3% :
”  Nous tenons, fermement, à préciser notre impatience à voir les 54 élus du Congres nous donner les moyens de mettre en place, dès 2017, une vraie politique de prévention, couplée avec la répression nécessaire, afin de lutter efficacement contre la criminalité routière.
Les budgets alloués à l’APRNC sont sans fondements de coûts réels et ridiculement bas. 
Une nouvelle fois, le Congrès qui pouvait, par un vote utile, taxer, part le biais de la TGC, le produit ALCOOL, qui fait notamment tant de ravages sur nos routes,  à 22% à trouver des motifs hypocrites pour le faire à hauteur de 3% à partir du 1 juillet 2018.
C’est pourquoi, nous, association PREVENTION ROUTIERE NOUVELLE CALEDONIE demandons :
  1. un véritable budget proportionnel à nos actions concrètes de terrain pour l’ensemble du territoire et pas seulement les foires à manèges,
  2. une taxation immédiate du produit alcool afin de dégager de vrais budgets en rapport avec le problème actuel,
  3. l’élaboration ou modification de tout texte permettant une plus grande efficacité terrain du binôme “répression/prévention”,
  4. la prise en compte sanitaire du problème alcool, une affaire de santé publique,
  5. la mise en place rapide du système “bottle shop” afin de ne plus faciliter l’achat du produit alcool et de bien considérer celui-ci comme un produit dangereux pour la santé, à boire avec modération et jamais avant de prendre le volant.

Reportage Isabelle Braouet et Claude Lindor

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*