Herve_Russen_Mafia_Juive

La mafia israélienne?

L’improbable tentative d’évasion d’un ponte de l’arnaque au CO2.

Gérard Chetrit, soupçonné d’avoir pris part au volet le plus important de l’arnaque à la taxe carbone, aurait tenté de s’échapper en 2017.

Gérard « Gad » Chetrit, l’un des pontes du volet le plus important de l’escroquerie dite à la taxe carbone, au cours duquel près de 385 millions d’euros ont été détournés au préjudice du fisc français est soupçonné d’avoir été au cœur d’une rocambolesque tentative d’évasion.

Conduit, le 8 décembre 2017, dans une chambre sécurisée au service psychiatrique de l’hôpital de Meaux après une fausse tentative de suicide, l’escroc – auquel l’une des juges d’instruction en charge de cette affaire a fixé la caution à 45 millions d’euros en échange de sa liberté – a fait l’objet de mystérieux appels téléphoniques, deux jours après son admission. Le 10 décembre, vers 18 h 30, un premier interlocuteur, avec « un accent du Sud », se présente comme étant « gendarme à Versailles » avant de questionner la responsable des lieux sur la présence de Gad Chetrit dans son service et sa « date de sortie ». L’employée refuse de répondre. Dans la foulée, un second appel est reçu. Cette fois-ci, c’est un soi-disant « surveillant de la prison de Meaux » qui cherche à savoir si le même détenu est bien hospitalisé en psychiatrie.

l’affaire prend encore une autre tournure lorsqu’une infirmière qui quitte son service, le même jour vers 20 heures, surprend deux inconnus porteurs d’une grande échelle. À la vue de l’employée, les deux hommes abandonnent leur matériel et prennent aussitôt la fuite en escaladant un grillage, avant de s’engouffrer dans une camionnette de location et de disparaître. Rapidement informée, la police déploie un dispositif de sécurité avec des fonctionnaires de la brigade anticriminalité et d’une compagnie de sécurisation. Face à ces troublants événements, la décision est prise de reconduire aussitôt Gad Chetrit dans sa cellule de la prison de Meaux, où il est incarcéré depuis le mois de juin 2016.

Tentative de suicide simulée

Selon le psychiatre qui l’a examiné, il aurait tout bonnement simulé sa tentative de suicide en se « frottant le cou avec des draps »… Alerté, le parquet de Meaux a décidé d’ouvrir une enquête pour tentative d’évasion, avant d’en confier les investigations à l’antenne de la police judiciaire de Meaux. Par ailleurs, la justice est également parvenue à saisir près de 38 millions d’euros déposés sur des comptes au Luxembourg et qui devaient servir à payer une partie de la caution qui lui avait été fixée.

Dans l’escroquerie qui lui est reprochée, Gad Chetrit est suspecté d’avoir agi avec la complicité d’une certaine Christiane Melgrani. Cette ancienne enseignante, décrite comme la « marraine du Panier », haut lieu du grand banditisme à Marseille.

Gérard Chetrit est soupçonné d’avoir mené une vie de nabab avec le fruit de cette escroquerie à la TVA liée aux droits à polluer. À commencer par l’achat d’un yacht, baptisé Black and White, d’une valeur de plus de 8 millions d’euros, de nombreux biens immobiliers en Israël, dont une résidence d’une valeur de 1 million d’euros et un appartement de 5 millions d’euros dans la tour Yoo à Tel-Aviv, à Monaco, à Londres et à Los Angeles et une Lamborghini au prix de 165 000 euros.

Source modifié de Le Point

One thought on “France : tentative d’évasion de Chetrit

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*